Comment j’ai rencontré les poissons, Ota Pavel

Cet article va me permettre de vous présenter une petite maison d’édition bordelaise ainsi qu’un des livres du catalogue.
Les éditions Do ont été crées en 2015 par Olivier Desmettre. La ligne éditoriale de la maison est la littérature étrangère traduite. J’adore cette maison tout d’abord pour le choix des livres. Les deux que j’ai lu (Comment j’ai rencontré les poissons d’Ota Pavel et Vie et mémoire du docteur Pi d’Edgar Bayley) ont été des coups de coeur. De plus, le travail sur la mise en page du texte ainsi que celui de la couverture est vraiment très chouette. La police est vraiment très agréable, la couverture donne envie de lire le livre.

Couv_Poissons-700x1077.jpg
Il est traduit du tchèque par Barbora Faure, coût 20€. Il a été publié en octobre 2016. Voici le résumé de l’éditeur :
« Les poignantes mais souvent joyeuses histoires de ce livre composent la tendre chronique d’un homme qui se souvient de son père, génial représentant de commerce et grand amoureux de la pêche, géant captivant et charmeur aux yeux de l’enfant qu’il était. Elles commencent simplement, par ce regard de l’enfance, puis elles se développent pour illustrer la prise de conscience d’un garçon qui grandit et observe le monde autour de lui. Et si elles reconstituent l’histoire de sa famille, avec en arrière-plan celle de l’Europe centrale, elles sont en réalité beaucoup plus que cela : de touchantes méditations sur la vie et la survie, la mort et la mémoire, l’humour, la justice et la compassion. »

C’est donc l’histoire d’Ota Pavel. Tous les chapitres sont un souvenir d’enfance et peuvent se lire dans le désordre.  Ça se passe juste au début de la Seconde Guerre Mondiale. On découvre principalement son père mais aussi sa famille. L’auteur nous décrit son père comme un homme tenant à ses idées, qui va changer de boulot régulièrement. Il y a un côté assez loufoque dans le caractère de ce dernier. Il va par exemple réussir à vendre des aspirateurs à des personnes n’ayant pas d’électricité. C’est un homme plein de joie de vivre qui va aider sa famille lors de l’arrivée des nazis. Il y a beaucoup de tendresse dans les mots d’Ota Pavel. Beaucoup de tendresse concernant son pays, sa famille. Il y a beaucoup d’anecdotes, plus ou moins, joyeuses sur son enfance. Que ce soit sur les poissons dans l’étang ou bien sur le début de la guerre. La nature est très présente à travers les scènes de pêches et de chasse. On voit que la nature est une vrai ressource. Sans la nature, cette famille serait perdue. J’ai adoré la poésie présente dans la description de celle ci.
J’ai dévoré ce livre. L’écriture est, comme je l’ai déjà dit, très tendre, cruelle par moment mais toujours réaliste et frappante. Il reste assez difficile à décrire dans le sens où c’est un livre qui nous transporte poétiquement et que chacun doit apprécier seul cette expérience. Je le conseille à tous le monde. En plus, en l’achetant, vous aidez une petite maison bordelaise !

« Les arbres sont vivants et aussi désarmés que des enfants et de craintives bêtes sauvages. »

Publicités

2 réflexions sur “Comment j’ai rencontré les poissons, Ota Pavel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s