L’Arabe Du Futur, Riad Sattouf

downloadRiad Sattouf est un dessinateur et un réalisateur né en 1978. Comme film connu, il a réalisé Les Beaux Gosses avec Vincent Lacoste. Le tome 1 de L’Arabe du Futur est sorti en mai 2014. Le deuxième tome est paru en 2015 et le troisième en 2016. C’est une trilogie autobiographique.Les trois tomes sont parus aux éditions Allary. Les tomes coûtent 20,90€.
Riad Sattouf a reçu de nombreux prix comme le Grand prix RTL de la bande dessinée 2014 ou bien le Prix du Meilleur Album du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2015. Un tome représente une période. Le 1er couvre la période 1978-1984, le petit Riad est ballotté, de sa naissance à ses six ans, entre la Libye, la Bretagne et la Syrie. Le 2ème raconte sa première année d’école en Syrie (1984-1985). Le 3ème raconte le père déchiré entre sa femme qui veut rentrer en France et les traditions familiales. Les trois livres ont été traduits dans plus de 17 langues.

Voici le résumé de l’éditeur :
 » Ce livre raconte l’histoire vraie d’un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad..

downloadNé d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile. En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur. « 

J’ai pris un peu de temps pour finir ce roman graphique. Tout d’abord parce qu’il est très riche en termes d’informations sur le climat politique. et pour les romans graphiques, je mets toujours du temps pour les lire. En plus, dans celui ci il y a beaucoup de bulles. C’est ce qui fait aussi la différence avec une BD classique. Il y a beaucoup plus de bulles et la BD s’apparente au roman car elle fait 158 pages. J’ai adoré le dessin et le jeu sur les couleurs. Il y a peu de couleurs : principalement du jaune, du bleu, du rose avec un peu de vert et de rouge. Au début j’ai eu du mal à m’y faire mais cela mets en avant le coté narratif.

20472042_1766288306729503_1523299184_n.jpg

Ce qui m’a énormément plu aussi, c’est le sens de l’humour de l’auteur. Même si il caricature tant les français que les arabes, cela est bien fait.

« Ma mère avait quelques cassettes audio dont une de Georges Brassens.
– C’est lui, c’est Georges Brassens…C’est un vrai dieu en France.
– Rhaaa…faut pas dire des choses comme ça…que c’est un dieu…Dieu ça peut pas être un homme… Dieu, c’est Dieu

Je ne comprenais pas ce mot. Mais depuis ce jour, quand j’entends « Dieu », je vois la tête de Georges Brassens. »

C’est à dire qu’il n’épargne personne : il va parler de Dieu et de religion, d’éducation et de traditions. On voit le fort décalage entre la mère bretonne et le père syrien. Sachant que c’est une oeuvre auto biographique, on se doute bien que Riad Sattouf est le mieux placé pour parler de ce décalage. Ce qui est agréable, c’est qu’il a su garder, retrouver ses yeux d’enfants pour conter son histoire. L’auteur nous raconte comment il a vécu son intégration dans sa famille paternelle, la difficulté de sa mère à s’adapter. Avec ses yeux d’enfants, Riad Sattouf a réussi à ridiculiser la bêtise humaine. Les trois tomes racontent vraiment avec beaucoup de justesse les problèmes politiques en Syrie et les problèmes d’intégration pour le père en France. C’est aussi l’histoire d’une famille qui doit faire un choix entre deux pays et d’un enfant qui doit se fabriquer son identité dans ce contexte. Riad Sattouf mélange humour, réalité et rêve pour permettre à ses lecteurs de mieux comprendre le problème d’intégration des étrangers, que ce soit intégration en France ou intégration en Syrie. Et on comprend rapidement que l’humour présent révèle aussi un certain mal-être que l’auteur a vécu. Le dessin relativement simple et épuré met en valeur, comme je le disais au début, l’histoire. Je ne vous en dis pas plus pour que vous ayez le plaisir de découvrir cette histoire. Je vous le recommande vivement si vous êtes un bon lecteur. Je trouve que pour un lecteur qui n’a pas l’habitude de lire des romans graphiques ou du moins des BD, il peut sembler long ou plus dur d’accès.

Bonne kecture !

 

Publicités

Une réflexion sur “L’Arabe Du Futur, Riad Sattouf

  1. Ooooh j’adore l’Arabe du Future ! Je ne savais pas que c’était une trilogie, du coup je vais pouvoir les acheter :3 (Je les lisais en librairie ! Mais je n’ai jamais eu le temps de finir le troisième tome.) Je suis contente de voir quelqu’un en parler.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s